L'entorse du genou : questions fréquentes

Page revue le 10 février 2019

Définition d'une entorse du genou

Une entorse du genou survient lors de la torsion du genou (coincé, entre le pied fixé au sol et le corps qui tourne ou lors de la réception d'un saut).

Elle entraîne souvent une sensation de genou qui se déboite, un craquement mais surtout une douleur aigue, un gonflement du genou (rapide ou retardé), une incapacité plus ou moins marquée.

Quels sont les symptomes d'une entorse du genou ?

Les symptomes : torsion du genou, douleur souvent aigue, sensation de déplacement dans le genou, craquement, et gonflement (épanchement) du genou rapide ou le soir ou le lendemain.

Gravité d'une entorse du genou

Sa gravité dépend des ligaments atteints et de la nature des lésions : étirement du ligament, déchirure ligamentaire, rupture partielle ou totale. L'entorse est dite "grave" lorsqu'un ou plusieurs ligaments se déchirent.

Après l'entorse,

vous avez probablement vu un médecin en urgence suite à votre traumatisme de genou; la radio était normale (pas de fracture osseuse) et il vous a parlé d'une entorse. Il vous a éventuellement prescrit une attelle et des anticoagulants, une IRM, de la rééducation et proposé de voir un spécialiste.

Quand risque-t'on de faire une entorse du genou ?

Surtout lors de la pratique d'un sport à pivot : surtout le football +++, le ski ++, le handball, le volley ou le rugby ou les sports de combat (boxe, judo, ..) et dans une moindre mesure dans les sports de raquette (tennis, squash, badmington)

Lors de la réception d'un saut où le genou peut tourner et se tordre..

Quels sont les ligaments qui peuvent être touchés ?

dessin des ligamnents du genou

Le ligament croisé antérieur est le plus souvent touché, parfois associé à une lésion du ligament interne ou (beaucoup plus rare) au ligament externe. Le ligament croisé postérieur est plus rarement atteint.

Lire plus ...

Autres questions fréquentes

L'attelle est-elle indispensable après une entorse ?

Souvent, le médecin des urgences vous a demandé d'immobiliser votre genou en portant une genouillère ou une attelle, bloquant le genou en légère flexion.

Si vous êtes "très très" jeune, (12 -18 ans), il est plus simple de garder votre attelle tout en commencant votre rééducation . Il vaut mieux vous protéger. Prudence ! Vous risquez beaucoup moins de voir votre genou s'enraidir à votre âge.

L'immobilisation du genou entraîne chez l'adulte, une perte de volume du muscle de votre cuisse (amyotrophie du quadriceps), un risque de phlébite (le port d'une attelle nécessite d'ailleurs un traitement préventif par anticoagulant +++), un risque de raideur (perte de la flexion et perte de l'extension), etc.

Le plus souvent, cette attelle ne sert qu'à gérer "l'urgence". Il est donc important de consulter rapidement, à votre retour chez vous, un médecin du sport ou un chirurgien orthopédiste pour vérifier s'il est logique de garder cette attelle qui bloque votre genou.

Notez que le port d'une genouillère articulée, ne bloquant pas la flexion, peut être confortable et même utile si le ligament interne est touché.

Faut-il prendre des anticoagulants pour éviter une phlébite ?

Oui, si vous êtes immobilisé par une attelle et c'est encore plus vrai si vous ne prenez pas appui sur votre pied ! Le risque de phlébite est important et il faut prendre un traitement anticoagulant (par piqure en général chaque jour à heure fixe par une infirmière à domicile). Si vous avez un doute, demandez à votre médecin ou appeler le médecin que vous avez vu en urgence.

Que puis-je faire en attendant la consultation du spécialiste ?

Glacer votre genou, traiter les douleurs, commencer les exercices de base : vous serez surpris des progrès que vous ferez si vous vous engagez dans ces exercices. Soyez prudents mais vous pouvez essayer doucement et tester les exercices simples proposés ici.

Puis-je prendre appui sur mon pied ?

Le mieux est de suivre les conseils du médecin que vous avez vu au moment de l'entorse. La consultation rapide d'un spécialiste vous permettra de reprendre rapidement appui (ce qui diminue +++ le risque de phlébite et vous apporte un peu de confort).

Prendre l'avis d'un spécialiste dès que possible ++

Il va vous examiner, confirmer ou non le diagnostic de rupture ligamentaire, et rechercher:

  • L'absence de blocage (par une lésion méniscale)
  • L'absence de lésion associée telle que la rupture partielle du ligament interne (fréquente mais sans gravité) qui nécessite le port d'une genouillère articulée, ne bloquant pas le genou, pendant six semaines
  • Une atteinte du plan ligamentaire externe (plus grave mais heureusement beaucoup plus rare) qui nécessiterait une prise en charge rapide par un chirurgien orthopédiste; en cas de doute sur cette atteinte externe, il vous demandera de faire rapidement l'IRM +++.

Une fois le diagnostic posé, il vous informera sur l'intéret éventuel d'une intervention.

En pratique, il s'agit le plus souvent d'une rupture isolée du ligament croisé antérieur. Cliquez sur pour retrouver toutes les pages sur ce ligament.

 

Pour des informations détaillées sur chacun des ligaments

 

La rééducation après une entorse du genou ?

Pour retrouver rapidement une vie quotidienne normale ? retrouver une bonne forme physique et tester le genou ? cliquez ici

 

Ligament croisé antérieur

Auto-rééducation après entorse

Plan du site

Prendre RDV

 

Docteur J.E. Perraudin