Dr Perraudin - Chirurgien orthopédiste du genou

Douleur, arthrose, entorse, gonflement du genou : qui consulter ?

Mise à jour le 11 mai 2021

Quand consulter un chirurgien orthopédiste ?

Il est toujours difficile, en tant que patient, de savoir quel médecin aller voir pour tel ou tel problème. Votre premier interlocuteur est logiquement votre médecin généraliste.

Pour le genou, les médecins spécialistes concernés sont le médecin du sport (traumatologie du sport) et le rhumatologue (arthrose et rhumatismes). Beaucoup de chirurgiens orthopédistes sont spécialisés dans le genou. Ces trois spécialistes peuvent vous prendre en charge; vous pouvez les consulter soit à la demande de votre médecin traitant, soit de votre propre chef. Notez aussi que vous serez toujours mieux remboursés par la sécurité sociale si vous avez une lettre de votre médecin traitant.

Le chirurgien orthopédiste vous expliquera les différents outils pour gérer votre problème de genou, avec parmi eux, l'outil chirurgical. Vous pourrez lui demander des conseils pratiques ( médicaments, exercices à faire, ce que vous pouvez faire sans crainte, ce qu'il faut éviter, arrêt de travail, etc.). Si besoin, il vous donnera son avis sur l'intérêt d'un geste chirurgical ainsi que sur son déroulement.

Genou douloureux sans accident initial

Si la douleur est modérée

Elle ne vous empêche pas de poursuivre vos activités habituelles et elle n'a pas de conséquences (boiterie par exemple). Vous arrivez à la gérer sans médicament ou avec un peu de paracétamol. Vous consulterez votre médecin généraliste si elle traine ou vous inquiète.

Si la douleur s'aggrave ou devient handicapante,

Après un traumatisme

Si vous ne pouvez pas rentrer chez vous

Lors d'un accident sur la voie publique ou lors de la pratique sportive (entorse), si vous n'arrivez pas à vous relever, les pompiers vous emmèneront aux urgences de l'hopital public le plus proche du lieu de l'accident.

Aux urgences, le but est de rechercher par l'examen clinique et les radios ce qui pourrait nécessiter un geste rapide ( réduction et synthèse d'une fracture, réduction d'une luxation de la rotule,..). S'il n'y a rien d'urgent, vous pourrez rentrer chez vous : ils vous prescriront éventuellement une attelle pour immobiliser le genou, des médicaments pour les douleurs et vous donneront un arrêt de travail si besoin. Ils vous conseilleront de vous faire prendre en charge par votre médecin traitant ou un médecin ou un chirurgien spécialiste.

La radio est le premier examen à faire si vous n'arrivez pas vous reprendre appui sur votre genou.

Une fois rentré(e) chez vous

L'urgence écartée, vous pourrez vous reposer, glacer votre genou, prendre vos médicaments pour la douleur; vous prendrez rdv dans les jours qui suivent avec votre médecin traitant ou directement chez un spécialiste.

Arthrose du genou (gonarthrose)

Au début, il s'agit de traiter les symptomes (douleurs, boiterie, gonflement,...) et votre médecin généraliste est le bon interlocuteur. Il pourra vous proposer par la suite un rdv avec un rhumatologue qui sera à même de vous faire éventuellement des injections dans le genou (corticoides ou viscosupplémentation avec de l'acide hyaluronique). Un médecin du sport est aussi qualifié pour les faire.

Votre médecin ou votre rhumatologue vous proposera de prendre un avis chirurgical si le traitement médical s'avère insuffisant. Le chirurgien vous expliquera en fonction de votre genou et de son handicap, l'intérêt d'une intervention, sa nature, son déroulement, et ce que vous pouvez en attendre.

La téléconsultation : une autre possibilité émergente

Pour avoir un avis chirurgical

Une autre possibilité que j'ai expérimentée pendant le confinement et qui me semble prometteuse : la consultation par vidéo ou téléconsultation. Elle permet de prendre un avis ponctuel, d'exposer son problème, de montrer son genou (où on a mal, comment on plie, s'il est gonflé), de communiquer ses résultats d'examen, d'avoir des réponses à ses questions, de clarifier les choses, d'obtenir une ordonnance de médicaments, de kiné ou de radio... et tout cela sans se déplacer !

Son utilisation est très simple

Vous avez besoin d'un accès internet, d'un téléphone mobile ou d'un ordinateur avec écran et caméra.

L'utilisation en est très facile via doctolib par exemple. Vous prenez votre rendez-vous en cochant "vidéo consultation". Vous pourrez donner vos compte-rendus (de radios, irm ou autres) si vous le désirez. Il suffira ensuite de vous connecter sur doctolib quelques minutes avant le rdv prévu. Le médecin sera prévenu et ouvrira la consultation. A la fin de la consultation, vous recevrez la feuille de soins que vous pourrez imprimer, ainsi que les documents envoyés par le médecin (compte-rendu de la consultation, ordonnances, texte infos sur intervention, etc.).

Pour les personnes agées et un problème d'arthrose, un proche peut se connecter et faciliter le processus pour permettre par cette consultation vidéo, de faire connaissance et d'avoir un premier avis sur le genou, ce qui évitera à tout le monde de se déplacer. Bien sûr, un nouveau rdv sera nécessaire sur place avec le chirurgien et l'anesthésiste si le patient(e) est décidé(e).

Pour confirmer une indication opératoire

Si cette téléconsultation permet d'avoir un avis sur l'intérêt d'une éventuelle opération, il faudra bien sûr revoir le chirurgien en présentiel, pour le confirmer.

Il est possible de grouper ce rdv sur place, avec un rdv en radio ou IRM, voire même un rdv avec l'anesthésiste si le(la) patient(e) est déjà motivé(e).

Vous avez besoin d'une caméra vidéo et d'un micro : soit sur votre téléphone, soit votre tablette ou votre ordinateur.

Dans quels cas faut-il consultater un chirurgien orthopédiste ?

La consultation d'un chirurgien orthopédiste pour un problème de genou est logique dans les cas suivants : après une entorse (avec possible rupture de ligament) ou un accident, pour un avis sur une lésion méniscale, ou une prothèse de genou.

Dans les suites d'une entorse ou d'un accident

N'attendez pas trop !

N'attendez pas 3 semaines pour prendre un rendez-vous sous prétexte que vous n'avez pas fait l'IRM. De plus, s'il a besoin d'une IRM, il vous aidera pour avoir un rdv rapide.

Pour des conseils pratiques

Pour faire le diagnostic des lésions

Il est important que les choses soient claires pour vous; c'est important pour bien gérer la suite.

Rechercher des lésions associées

En pratique, il s'agit le plus souvent d'une rupture du ligament croisé antérieur. L'atteinte associée du ligament interne est fréquente dans les accidents de ski.

Une fois le diagnostic posé, il vous donnera des exercices d'auto-rééducation à faire et vous prescrira probablement de la kiné.

Il vous informera sur l'intéret éventuel et sans urgence d'une intervention. L'urgent est de retrouver rapidement une vie quotidienne normale, votre vie. Vous reprendrez les activités sportives petit à petit


Pour une suspicion de lésion meniscale

pour un avis sur une arthroscopie

  • pour suturer un ménisque ou enlever la partie lésée du ménisque (méniscectomie) sous arthroscopie si vos symptomes évoquent la responsabilité de la lésion méniscale vue sur l'irm.
  • ou pour enlever une languette méniscale douloureuse, non suturable.
  • Sur l'intérêt d'une prothèse de genou

    Pour une arthrose évoluée, résistant au traitement médical ou entrainant une déformation importante


    J'espère que vous trouverez dans ce site les informations que vous cherchez.

    Docteur Jean Etienne Perraudin


    Retourner en haut