Arthrose du genou, définition, causes, signes, prévention, traitements.

Page revue le 1 janvier 2020.

L'arthrose est définie comme l'usure globale du cartilage sur les deux extrémités osseuses d'une articulation.

Le cartilage recouvre l'extrémité des os qui se font face dans une articulation (tibia et fémur par exemple).

L'arthrose s'apprécie sur une radio du genou, en position debout (en charge), les genoux légèrement pliés (en position de schuss). La radio permet de mesurer l'espace entre les deux os. Cet espace correspond à l'épaisseur de cartilage restant.

Un pincement complet entre fémur et tibia, confirme une arthrose fémoro-tibiale. Elle est souvent localisée d'un seul côté (interne, du côté de l'autre genou, ou externe).

Chondropathie puis arthrose du genou. (Images)

Chondropathie

La chondropathie est l'usure débutante du cartilage à certains endroits de la surface. La radio est normale, mais elle peut être visualisée sur une IRM ou un arthro-scanner.

La chondropathie est donc une modification du revêtement cartilagineux; elle est localisée et passe par différents stades : un peu mou au début (stade 1), puis avec quelques fissures (2), puis aspect chevelu (3) et enfin dénudé, os à nu.stades de l'arthrose

L'évolution des chondropathies est très lente, très variable; elle peut apparaître très tôt dans la vie.

Les lésions sont très progressives en importance et en étendue; il peut coexister des lésions de stade différent sur une même surface cartilagineuse.

La chondropathie peut être tout à fait indolore et découverte par hasard lors d'un examen IRM ou arthroscanner. Il n'y a pas de parallèlisme entre les lésions du cartilage sur l'irm et les douleurs ressenties (exemple de la douleur rotulienne chez la jeune fille de 15 ans qui a un cartilage normal sur l'irm).

Les lésions de chondropathies sont banales si on pratique une irm du genou, même indolore, après 30 ans.

L'apparition de la douleur sera souvent liée à un changement de rythme dans l'utilisation de l'articulation.

Arthrose

L'arthrose est caractérisée par l'absence de cartilage sur les deux surfaces articulaires, en miroir, c'est-à- dire que dans cette zone, les deux os sont au contact.

L'évolution clinique est très variable, par crise : on parle de poussée d'arthrose. Anatomiquement, elle se fait progressivement.

Localisation de l'arthrose

Elle peut toucher toutes les articulations.

Au niveau du genou, les trois compartiments de l'articulation peuvent être touchés : interne, externe ou fémoro-patellaire (entre fémur et rotule) .

L'atteinte peut être uni-compartimentale, interne ou externe et/ou fémoro patellaire, bi-compartimentale (souvent interne ou externe et fémoro-patellaire), ou globale .

Voir radio et schéma sur l'arthose femoro-tibiale interne ou externe.

Les causes de l'arthrose.

L'âge bien sûr, le poids ++, l'axe des jambes avec un aspect marqué en varus (jambes arquées) ou en valgus (jambes en X), les antécédents sportifs ( avec ou sans accident), le niveau sportif dans la jeunesse, les antécédents d'accident (entorse, rupture du ligament croisé antérieur, fracture du plateau tibial), les conséquences à long terme des meniscectomies, ..

Insistons surtout sur le poids, facteur majeur et sur lequel le patient peut être actif.

Peut-on prévenir l'arthrose par les compléments alimentaires, l'alimentaton ou des traitements?

Malheuresement, aucune étude sérieuse n'a montré que l'alimentation avait un effet positif ou négatif sur l'évolution de l'arthrose.

Les compléments alimentaires, les huiles essentielles, intéressants commmercialement, n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Aucun traitement médical n'a fait sa preuve, non plus.

Heureusement, pour l'avenir, la recherche sur ce sujet est très développée comme en témoigne, entre autres, cet article de chercheurs japonais, en 2019.

Ceci dit, tel ou tel produit peut améliorer les douleurs liées à l'arthrose.

Vous rencontrerez des gens qui ont essayé tel ou tel produit qui leur a fait du bien : pourquoi ne pas l'essayer, bien sûr ! L'expérience des proches peut s'avérer très utile, même si on ne peut généraliser à partir de quelques cas.

L'utilisation de chaussures amortissantes est un exemple de ce que chacun peut tester sur ses genoux. Une talonnette en sorbothane (moins chère et ne nécessitant pas de changer de chaussure) peut aussi améliorer les douleurs. Il n'est pas prouvé que cela puisse diminuer l'arthrose.

Quels sont les symptomes de l'arthrose ?

Les signes cliniques de la poussée d'arthrose

Ce sont essentiellement des douleurs et le gonflement. L'association avec une boiterie est habituelle. La diminution progressive du périmètre de marche est habituelle : le patient ne peut plus marcher qu'une heure ou 30 mn, voire moins pendant la crise.

Evolution clinique de l'arthrose

Après une crise articulaire inauguratrice, les crises vont se faire sentir en fonction des changements de rythme (prise de poids, déménagement, essai de reprise activité sportive, ..). La météo peut jouer un rôle (humidité + froid).

Avec la répétition des poussées, l'articulation s'enraidit avec diminution de la flexion, puis perte de l'extension complète.

La déformation de l'articulation est très lente (varus ou valgus). La forme initiale des membres inférieurs ( dite en varus pour les jambes arquées et en valgus pour les jambes en X) est banale mais elle peut être plus ou moins marquéeentraine l'usure prédominante d'un compartiment (interne pour le varus et externe pour le valgus). L'usure augmente la déformation et augmente donc la pression sur le compartiment avec un cercle vicieux. Elle est nettement plus gènante en valgus avec une déformation en X qui est beaucoup moins bien tolérée.

La vitesse d'évolution est imprévisible.

Arrive un jour où la situation est trop handicapante pour continuer avec le seul traitement médical et l'intervention (pose d'une prothèse) apparaît nécessaire.

Le traitement de l'arthrose

Le traitement non chirurgical

Il s'agit d'abord de traiter les symptomes (douleurs,gonflement, raideur) en associant le traitement de la douleur et des exercices pour maintenir la mobilité et la force de son quadriceps.

De la natation, du vélo sont bien sûr, très utiles pour garder une bonne forme physique.

Le petit bain de la piscine est un bon endroit pour faire quelques exercices pour sortir d'une crise.

L'utilisation de cannes, de batons (décathlon) aidera à passer les crises et à reprendre une activité.

Des talonnettes amortissantes (type sorbothane) dans les chaussures et/ou des chaussures confortables .

Une genouillère (de la bonne taille, pas trop serrée...) est souvent une aide appréciable.

Il est logique d'être suivi par un rhumatologue ou un médecin du sport qui pourra proposer des injections (corticoides pour la crise douloureuse, gel d'acide hyaluronique pour le moyen terme).

Important :

De petits exercices répétés plusieurs fois par jour améliorent les douleurs d'arthrose du genou.

Le traitement chirurgical est la pose d'une prothèse

Il s'agit de remplacer le cartilage usé par du métal et du plastique de haute densité.

Faut-il se faire opérer ?

La question ne se pose que si l'usure est importante bien sûr, mais il faut aussi, que le traitement médical devienne insuffisant et, en particulier, que les douleurs restent trop importantes, handicapantes. Un périmètre de marche limité, des douleurs nocturnes, une déformation importante pousseront le patient à consulter un chirurgien orthopédiste si le traitement médical ne suffit plus. Le chirurgien donnera son avis sur le type d'intervention (prothèse le plus souvent (totale ou partielle) mais peut-être ostéotomie autour de 45 ans). Le patient prendra sa décision en fonction de son handicap et des risques encourus.

Docteur J.E. Perraudin

Douleurs du genou Gonflement du genou Boiterie Ostéotomie Tout sur la prothèse de genou Arthrose externe du genou (jambes en X) Arthrose interne du genou (jambes arquées) Quand faut-il se faire opérer d'une arthrose du genou ?