Que faire devant un genou douloureux?

Page revue le 12 avril 2020

Les "outils" à votre disposition

Traitez vos douleurs si elles vous handicapent !

Voici quelques outils utiles si vous avez mal au genou.

La douleur qui apparait après un accident (une entorse par exemple) nécessite de voir un médecin ou un chirurgien qui vous prescrira probablement une radio et une IRM. Cela n'empêche pas de lire et suivre les conseils ci-dessous en attendant.

Préciser les caractéristiques de vos douleurs vous sera utile pour prendre du recul et préparer votre consultation.

Avoir un rendez vous avec un spécialiste (rhumatologue, chirurgien ou médecin du sport), ne doit pas empêcher de voir son médecin généraliste, pour commencer à traiter par des médicaments, sans attendre, ses douleurs de genou si elles sont handicapantes.

Notez que le traitement de la douleur par des médicaments peut être mis en route avant d'avoir un diagnostic précis !! il est inutile de souffrir d'autant qu'il n'est pas nécessaire d'avoir mal au moment de la consultation.

La consultation avec le spécialiste s'impose après un accident ou si les douleurs persistent malgré le traitement anti-douleur et vous handicapent.

Glaçage et genouillère

Le glaçage du genou: glaçons et eau dans une poche à glace (grand modèle) ou petits pois congelés enveloppés par un tissu ; le contact de la glace sur la peau peut provoquer des brulures.

Intéret, si possible, de comprimer la poche de glace avec une bande +++.

La genouillère : porter une genouillère souple, simple, en coton élastique avec une ouverture sur le devant pour la rotule, permet en général, de se sentir mieux. Il ne faut pas qu'elle soit trop serrée ! L'important est de vous sentir bien dedans.

Les médicaments

Bien sûr, vous pouvez essayer homéopathie, huiles essentielles, ou acupuncture. Mais, si vos douleurs ne s'améliorent pas, il vaut mieux passer aux médicaments.

Les antalgiques simples,

Le paracétamol, que vous pouvez prendre jour et nuit, selon vos douleurs, à la demande ou systématiquement (500 mg toutes les 4 heures sans dépasser 6 par 24h (3g)).

Les anti-inflammatoires,

Ils faut les éviter si vous avez des antécédents récents d'ulcère de l'estomac ou de reflux gastro-oesophagien (faites alors le point avec votre médecin).

Vous pouvez les prendre le soir, de façon ponctuelle, le temps d'aller mieux, si vos douleurs le nécessitent ; prenez les après dîner (estomac plein), en vous protégeant l'estomac si vous êtes sensible, par le médicament prescrit à cet effet (oméprazole).

Evitez d'en reprendre systématiquement le lendemain si l'intensité de la douleur a baissé.

En prendre le matin est un dopage inutile, (moins de douleur dans la journée mais risque de suractivité et donc de douleur plus importante le soir.)

Mais, il faut en prendre (sauf si contre-indication) si vos douleurs commencent à vous handicaper (boiterie, dérobements etc). Consultez votre médecin en cas de doute mais, ne trainez pas : boiter aggrave les choses.

Travailler votre quadriceps +++

La douleur du genou pousse à éviter de s'en servir, à éviter de prendre appui sur le pied, à boiter le genou un peu fléchi. Il est donc très important, parallèlement au traitement médical, d'en tenir compte et de travailler votre quadriceps +++ au quotidien par des exercices simples type "écrase-coussin" ou "écrase-coussin sans coussin". (voir les exercices de rééducation).

Si la crise ne céde pas avec les médicaments, il est logique de voir votre médecin généraliste, de faire un bilan radio et irm pour préciser le diagnostic et de consulter un médecin du sport ou un rhumatologue.

Les infiltrations

Infiltration de corticoides

Ces médecins pourront d'ailleurs vous proposer une infiltration de corticoides qui diminuera vos douleurs dans les 48h, ce qui vous permettra de faire vos exercices, de marcher raide, et de laisser passer l'orage..

L'acide hyaluronique ou viscosupplémentation

Il s'agit d'injecter dans le genou une sorte de gel constitué d'acide hyaluronique. Ce produit agit comme un lubrifiant pour le cartilage: injection unique (ou répétée trois fois à une semaine d'intervalle) qui aura un effet environ deux mois après, effet qui peut durer une dizaine de mois ou plus.

L'injection de PRP dans le genou

Notons d'emblée qu'aucune étude sérieuse n'a montré que le PRP était supérieur à l'acide hyaluronique. Il me semble donc inutile de commencer par le PRP : c'est un peu plus compliqué, c'est beaucoup plus cher...

Le PRP est un concentré d'éléments sanguins (les plaquettes) qui est préparé à partir du sang du patient : prélèvement de qq cm cubes de sang dans un tube stérile à usage unique; centrifugation du prélevement; le concentré de plaquettes est ainsi séparé (poids différent) du reste des composants sanguins dans le tube. Il peut être aspiré sélectivement, puis injecté dans l'articulation du genou.

Ce procédé a été mis au point il y a quelques années et après des résultats peu différents de la viscosupplementation, il avait été délaissé.

Il peut être intéressant de l'essayer pour un patient qui ne veut pas se faire opérer, et chez qui, la viscosupplementation n'a pas eu d'effet.

Dr J.E. Perraudin

Retourner en haut