Les greffes utilisées pour la reconstruction du LCA

Page revue le 10 octobre 2020

La suture du ligament étant inefficace, il faut utiliser une greffe, c'est-à-dire un tissu qui permette d'obtenir un nouveau ligament avec des caractéristiques proches du ligament d'origine : il s'agit d'une «ligamentoplastie».

Les différents types de greffes

Les autogreffes

Elles sont prélevées sur le patient lui-même (autogreffe)

  • Didt : tendons des ischio-jambiers ( Droit Interne et/ou Demi-Tendineux)
  • Tendon rotulien (tiers moyen)
  • Fascia lata
  • Tendon quadricipital

(Les Allogreffes)

Elles proviennent d'un autre être humain : non utilisées en France sauf cas très particulier. Elles ont l'avantage de ne pas fragiliser le patient opéré mais elles sont fragiles. Il reste quelques indications pour les genoux multi-opérés.

(Les greffes synthètiques)

Elles ne sont plus utilisées car rupture quasi certaine (expérience des années 85-90) (travaux de recherche en cours sur greffons synthètiques , pour le futur ...)

Critères de choix d'une greffe

  • Elle doit reproduire les qualités biomécaniques du ligament normal (résistance, souplesse, diamètre, longueur, ..)
  • Fixation initiale solide
  • Facile à prélever
  • Peu de conséquences au niveau du site où la greffe est prélevée
  • Ligamentisation de bonne qualité

Les autogreffes

Tendon rotulien

Utilisé dans l'intervention de Kenneth Jones, KJ

Avantages

  • Facile à préparer
  • Fixation "os-os" solide
  • Souvent utilisé dans les reprises

Inconvénients

  • Une perte de puissance de l'extension
  • Un risque de douleurs sur le site de prélèvement, nécessitant de la prudence dans la rééducation
  • Un risque de perte de flexion
  • Des douleurs en s'agenouillant dans 16% des cas

Tendons ischio-jambiers (DIDT)

Avantages

  • Solidité,
  • Possibilité de n'en utiliser qu'un seul, le Demi Tendineux (DT), plié en 3 ou 4 (DT3 ou DT4)
  • Petite cicatrice,
  • Suites plus simples,
  • Inconvénients

    • Prélèvement parfois délicat
    • Longueur et qualité variable qui nécessite une préparation soignée
    • Perte de force en flexion (rétropédalage)

Tendon quadricipital (TQ)

  • Solidité
  • Possibilité de prendre une pastille osseuse sur la rotule
  • Bonne longueur, bon diamètre
  • Souvent utilisé dans les reprises
  • Peu de conséquences en dehors de la cicatrice

Fascia lata

  • Utilisé en première intention par quelques chirurgiens (opération du Mac FL)
  • Cicatrice externe plus importante
  • Philosophie différente, petit diamètre mais intra et extra articulaire.
  • Souvent utilisé dans les reprises

Pour un patient précis

Le choix dépend du type de genou opéré (petit, gros), de l'importance de la laxité, de la présence ou non de fibres restantes du LCA (faisceau postéro-latéral), du type de sport pratiqué par le patient (exemple du waterpolo pour lequel les ischiojambiers sont indispensables) et du nombre d'interventions déjà réalisé sur ce genou.

La greffe la plus pratique pour une première intervention, est celle utilisant les ischio-jambiers (DT ou DIDT). Elle permet en plus de décider de son diamètre et de sa longueur en fonction du genou : un ou deux tendons, pliés en deux, trois ou quatre.

Les autres greffes sont plutôt utilisées

  • Si plusieurs ligaments sont rompus,
  • Lors des reprises en cas de rupture de la plastie (nouvel accident).

Devenir de la greffe

La fixation primaire

C'est celle faite par le chirurgien pendant l'opération. Elle doit être assez résistante pour contrer les petites sollicitations de la vie quotidienne. La fixation par l'endobutton est très solide; la fixation tibiale par une vis d'interférence nécessite une deuxième fixation pour éviter de "glisser" : je fixe les fils de traction de la greffe au fond d'un petit tunnel avec une vis.

Fixation de la greffe dans les tunnels

Grâce à la fixation primaire par le matériel , la greffe va se fixer à la paroi osseuse des tunnels : des ponts biologiques vont se former et la greffe va donc petit à petit, adhérer solidement à la paroi.

Il est important pendant cette période que la greffe ne "glisse" pas. Ce processus biologique de fixation dure environ trois mois.

Transformation des fibres tendineuses

Après cette période, le maillon faible de la greffe devient la partie intra -articulaire.Cette faiblesse est dûe à un autre processus biologique de transformation des fibres tendineuses en fibres ligamentaires.


Dr. J.E. Perraudin

Retourner en haut