Isométrie de la greffe.

Mise à jour le 10 octobre 2020

La greffe doit être isométrique : rester tendue..

La greffe doit rester tendue lorsque le genou passe de l'extension à la flexion et réciproquement.

La greffe doit aussi permettre la flexion complète et l'extension.

Si elle est mal placée, sa mise sous tension va entrainer une perte de flexion ou d'extension.

Les points choisis pour l'insertion de la greffe doivent être au plus près de l'anatomie réelle : la distance entre les deux points reste alors constante (isométrie).

Pour tester cette isométrie, la greffe une fois fixée en haut au niveau du fémur, le genou est plié puis étendu à plusieurs reprises pour évaluer l'avalement éventuel de la greffe.

Si l'isométrie est parfaite, il est possible de fixer la greffe quel que soit le degré de flexion du genou.

Pose de la vis d'interférence tibiale

plastie du ligament croisé antérieur

La greffe est en place et elle a été fixée au niveau du fémur par l'endobutton.

Broche dans le tunnel tibial

Pose d'une broche dans le tunnel tibial

Une broche guide est passée dans le tunnel tibial entre la greffe et la paroi du tunnel tibial. L'arthroscopie permet de vérifier sa position (photo).

fixation tibiale de la greffe du ligament croisé antérieur

La vis résorbable est glissée sur la broche

Une vis résorbable (blanche sur la photo) glisse sur la broche guide. Son diamètre est supérieur de 1 à 2 mm à celui du tunnel tibial selon la qualité de l'os. La vis en montant dans le tunnel va coller la greffe contre l'os spongieux (qui se laisse comprimer). Cette compression permet d'obtenir par la suite une bonne adhérence de la greffe tendineuse à l'os (3 mois).

pose de la vis d'interférence tibiale

Mise sous tension et vissage

Le genou est plié à 90° et une main pousse le tibia vers l'arrière (flèche) pendant que le chirurgien visse en tirant sur la greffe (traction de 80 Newton environ).

ligamentoplastie : vis trop longue

Vérification de la bonne position de la vis par arthroscopie

Un nouveau coup d'oeil avec l'arthroscope permet de modifier la position de la vis (en la dévissant si elle est trop avancée (photo) ou en vissant un peu plus, si besoin) jusqu'à ce qu'elle affleure sous la surface sans dépasser.

 

La greffe peut glisser...

Cette première fixation tibiale ne suffit pas : beaucoup d'études ont montré que le montage pouvait glisser dans le tunnel malgré la vis d'interférence. C'est pourquoi je bloque les fils de traction de la greffe sur une ancre résorbable et intra osseuse.

D'autres façons de faire sont possibles pour éviter que la greffe ne glisse et se détende, en particulier en gardant la greffe attachée au tibia. Par contre, ceci ne permet plus de plier la greffe en 3 ou 4 et donc de l'ajuster au mieux au genou opéré. C'est pourquoi je préfère cette deuxième fixation qui semble très bien tolérée (plus de 500 déjà).

Dr. J.E. Perraudin


Retourner en haut