Luxation et instabilité de la rotule.

Mise à jour le 23 mars 2020

Plan :

Rappel anatomique sur les facteurs d'instabilité de la rotule

La rotule est dessin de la rotule sur le femur le petit os qui se situe devant le genou. Le quadriceps, muscle de la cuisse, s'attache sur la rotule.

La rotule est attachée au tibia par l'intermédiaire du tendon rotulien. La rotule s'articule avec le fémur au niveau d'une surface en V appelée trochlée. La rotule a elle-même une forme de V avec une crête médiane. La rotule, lorsque le genou est en extension, est au dessus de la trochlée. La flexion du genou entraîne l'engagement du V de la rotule dans le V de la trochlée.

La luxation de la rotule

Chaque instabilité de rotule entraine des lésions du cartilage de la rotule (=chondropathie rotulienne) mais la chirurgie de l'instabilité n'apporte pas d'amélioration sur les douleurs (syndrome rotulien) liées aux lésions de chondropathie rotulienne.

L'instabilité potentielle de la rotule

La luxation représente l'instabilité réelle qui s'oppose à l'instabilité potentielle, très différente puisqu'il s'agit de facteurs d'instabilité découverts sur des examens complémentaires (radios, scanners etc..) réalisés devant un genou douloureux. On parle de dysplasie fémoropatellaire (patellaire = rotulien) qui regroupe une multitude de facteurs.

Dans le traitement de l'instabilité rotulienne, chacun de ces facteurs pourrait être modifié par un geste chirurgical à la carte.

En pratique, la perfection étant illusoire mais le risque opératoire certain, la chirurgie, si elle est indiquée, se limite à quelques gestes simples pour corriger les anomalies principales.

L'instabilité de la rotule correspond au glissement de la rotule vers l'extérieur. Le V de la rotule ne s'engage pas dans le V de la trochlée et glisse plus ou moins brutalement à la face externe du genou lorsque le genou se plie.

Les facteurs d'instabilité de la rotule sont multiples.

L'instabilité de la rotule est donc le résultat de facteurs anatomiques et fonctionnels multiples.Les deux rotules d'un même individu sont en général positionnées de la même façon. Il arrive fréquemment qu'une rotule devienne instable d'un côté alors que la rotule opposée, qui présente les mêmes anomalies, n'est pas instable.

Il existe un facteur " hasard " évident où les différentes anomalies se conjuguent à un instant précis pour provoquer une luxation de la rotule.

Cette complexité fait qu'une indication chirurgicale, pour l'instabilité de la rotule, est en général posée après une ou plusieurs récidives malgré une rééducation régulière.

Les gestes concernent les ailerons rotuliens, la tubérosité tibiale sur laquelle s'insère le tendon rotulien, les muscles vaste externe et vaste interne qui peuvent être transférés, décalés sur leur insertion rotulienne.

La REEDUCATION

Le rôle du muscle quadriceps est essentiel.Il est formé de deux faisceaux, l'un externe (vaste externe) et l'autre interne (vaste interne)

C'est dans le cas de la récidive de la luxation malgré une rééducation bien conduite qu'une indication chirurgicale sera discutée. Le geste sera choisi en fonction des anomalies radiologiques (radios, scanner).

Les différents gestes chirurgicaux possibles:

Docteur Jean Etienne Perraudin

Menu rotule