Ostéochondrite du genou

Mise à jour le 3 avril 2021

Schéma d'une ostéochondrite

Qu'est-ce que c'est ?

L'ostéochondrite est une maladie de l'os, qui entraine son affaiblissement localisé. Il en résulte un séquestre, petit fragment d'os, qui se "rétracte" et se détache du reste de l'os. Le cartilage en regard est malmené et peut se fissurer. Le séquestre risque alors de sortir dans l'articulation, source de douleurs et ou de blocage.

Noter que souvent le séquestre est tout petit. Il est en général recouvert d'une fine couche de cartilage.

Localisation

Au niveau du condyle

Le plus souvent, sur le condyle interne. Elle n'est pas en zone d'appui; elle se trouve vers le centre du genou et ne se trouve pas sollicitée directement lors de la marche. C'est pourquoi elle n'est que rarement douloureuse.

Plus rarement au niveau du compartiment rotulien

Elle peut toucher la rotule ou la trochlée fémorale (c'est la zone du fémur sur laquelle glisse la rotule).

Comment se manifeste-t'elle ?

Par un épisode de blocage le plus souvent

Très évocateur d'une ostéochondrite chez l'enfant et l'adolescent.

Souvent découverte sur une IRM

Une radio ou une IRM réalisée devant des douleurs de genou, fera la découverte de l'ostéochondrite. Il n'est pas toujours facile de certifier que les douleurs ressenties sont liées à l'ostéochondrite. Elles peuvent être des douleurs rotuliennes banales.

IRM ostéochondrite du condyle interne

Le diagnostic : Radio et IRM

Sa responsabilité dans le blocage est certaine, si l'on retrouve le corps étranger, le séquestre, libre dans l'articulation.

Sa responsabilité devant des douleurs du genou est plus difficile à affirmer mais elle reste possible.

Evolution

En dehors du risque de blocage, l'ostéochondrite reste très bien tolérée sans entrainer de séquelles la plupart du temps car elle n'est pas en zone portante. Beaucoup de gens ont eu dans l'enfance une ostéochondrite.

Le traitement du blocage et des douleurs

Séquestre d'une ostéochondrite

Du blocage

Il est simple et consiste à l'ablation du séquestre sous arthroscopie

Des douleurs

Le traitement doit rester médical à moins d'être certain que l'ostéochondrite en est responsable.

Les cas limites

En cas de douleurs persistantes, de doute sur la responsabilité du séquestre dans les douleurs, il est logique de rechercher sur l'IRM ou sur un Arthroscanner (scanner avec injection d'un produit de contraste), des signes évoquant une fissure du cartilage recouvrant le séquestre : le liquide articulaire pénètre alors dans la niche osseuse, entourant plus ou moins le séquestre.

Le traitement de l'ostéochondrite elle-même

Faut-il la traiter ?

C'est une bonne question, car très souvent elle est asymptomatique et découverte par hasard.

Si elle est mise en cause dans des douleurs, on peut discuter plusieurs gestes.

Les gestes possibles

Fixation d'un séquestre

Si le séquestre est de bonne taille et si on suspecte que sa mobilité participe à des douleurs ou de petits accrochages, mil peut être intéressant de le fixer, sous arthroscopie, après avivement de la niche.

Avivement de l'os restant

Le dôme osseux formé par l'ostéochondrite peut être laissé tel quel. L'évolution spontanée est en général très simple et sans conséquence sur la suite si le "trou" ne se trouve pas en zone d'appui.

Si une arthroscopie est réalisée sur le genou (pour l'ablation du séquestre par exemple), il est possible et facile de "carotter" le plafond de la niche : un petit pointeau est utilisé pour faire de petits trous pour aérer l'os. Cela peut parfois aider au comblement partiel de la niche.

En résumé

L'ostéochondrite est le plus souvent muette et découverte par hasard : abstention logique.

En cas de blocage mécanique, l'ablation du séquestre est le plus efficace; parfois on peut discuter de le fixer au cas par cas.

En cas de douleurs, le traitement médical, et les autres outils permettent le plus souvent de laisser passer l'orage et de surveiller si besoin.


Docteur Jean Etienne Perraudin


Retour vers le genou bloqué