Arthrose du genou

Page revue le 15 septembre 2018

L'arthrose est définie comme l'usure du cartilage dans une articulation. Le cartilage recouvre l'extrémité des os qui se font face dans l'articulation. La chondropathie est l'usure du cartilage en surface.

La chondropathie puis l'arthrose. (Images)

La chondropathie est une modification du revêtement cartilagineux; elle peut être très localisée; un peu mou au début (stade 1) puis avec quelques fissures (2) puis aspect chevelu (3) et enfin dénudé, os à nu.

L'évolution est très lente, très variable, en degré et en étendue; elle peut apparaître très tôt dans la vie.

Les lésions sont très progressives en importance et en étendue; il peut coexister des lésions de stade différent sur une même surface cartilagineuse.

La chondropathie peut être tout à fait indolore et découverte par hasard lors d'un examen IRM ou arthroscanner. Il n'y a pas de parallèlisme entre les lésions du cartilage sur l'irm et les douleurs ressenties (exemple de la douleur rotulienne chez la jeune fille de 15 ans qui a un cartilage normal sur l'irm).

 

Evolution

L'évolution locale se fait vers le stade IV mais ce stade peut n'être atteint qu'à 80 ans ou il peut n'être localisé qu'à une zone, du fémur par exemple.

L'arthrose est caractérisée par l'absence de cartilage dans une zone mais sur le fémur ET le tibia, en miroir, c'est-à- dire que dans cette zone, les deux os sont au contact.

Les radios faites debout, en appui, montrent un pincement fémoro-tibial, une diminution de l'épaisseur de l'interligne articulaire entre les deux os : voir radio et schéma sur l'arthose femoro-tibiale interne

Localisation de l'arthrose

Elle peut toucher toutes les articulations.

Au niveau du genou, les trois compartiments de l'articulation peuvent être touchés : interne, externe ou fémoro-patellaire. vers l'extérieur).

L'atteinte peut être uni-compartimentale,interne ou externe ou fémoro patellaire, bicompartimentale (souvent interne ou externe et fémoro-patellaire), ou globale .

 

Les causes de l'arthrose.

L'âge bien sûr, le poids ++, l'axe des jambes avec une deformation spontanée plus ou moins importantes en varus (jambes arquées) ou en valgus (jambes en X), les antécédents sportifs ( avec ou sans accident), le niveau sportif, les antécédents d'accident (entorse, rupture du ligament croisé antérieur, fracture du plateau tibial), les conséquences à long terme des meniscectomies, ..

Insistons surtout sur le poids, facteur majeur et sur lequel le patient peut être actif.

 

Les manifestations cliniques de l'arthrose

Après une crise articulaire inauguratrice, les crises vont se succéder selon un rythme imprévisible. Les changements de rythme (prise de poids, déménagement, reprise activité sportive,..) sont fréquemment à l'origine d'une crise.

La crise associe douleurs, gonflement et boiterie. Avec le temps, l'articulation s'enraidit avec perte de la flexion complète et de l'extension complète.

La déformation de l'articulation est très lente(varus ou valgus).

La vitesse d'évolution est imprévisible.

Arrive un jour où la situation est trop handicapante pour continuer avec le seul traitement médical et l'intervention, la pose de la prothèse, apparaît nécessaire.

 

Le traitement médical de l'arthrose du genou

Il s'agit d'abord de traiter les douleurs et autres symptomes d'une crise en associant le traitement de la douleur et quelques exercices pour maintenir la force de son quadriceps.

De la natation, du vélo sont bien sûr, très utiles pour garder unebonne forme physique.

Le petit bain est un bon endroit pour faires quelques exercices pour sortir d'une crise.

L'utilisation de cannes, de batons (décathlon) aideront à passer les crises et à reprendre une activité.

Des talonnettes amortissantes (type sorbothane) dans les chaussures; des chaussures confortables aussi.

Etre suivi par un rhumatologue ou un médecin du sport qui pourra proposer des injections (corticoides pour la crise, gel d'acide hyaluronique pour le moyen terme).

 

Faut-il se faire opérer?

La question se pose si le traitement médical devient insuffisant et, en particulier, si les douleurs restent trop importantes, handicapantes. Un périmètre de marche de 15- 20 mn, des douleurs nocturnes, une déformation importante, l'inefficacité des traitement medicaux pousseront le patient à consulter un chirurgien orthopédique. Ce dernier donnera son avis sur le type d'intervention (prothèse le plus souvent mais peut-être osteotomie chez les jeunes (autour de 45 ans)) et le patient prendra sa décision en fonction de son handicap et des risques encourus.

Liens vers les pages de ce site

Traitement des douleurs (qui associent toujours qq exercices musculaires).

Que faire devant le gonflement du genou?

Qu'est-ce qu'une ostéotomie ?

Les prothèses de genou.

Faut-il se faire opérer?

 

 

Docteur J.E. Perraudin